Ouvrages

Couverture Dénouer les noeuds psychosociologiques
Dénouer les nœuds sociopsychiques, 2020
Dénouer les nœuds sociopsychiques. Quand le passé agit en nous, Paris, Odile Jacob, 2020 Présentation de l'éditeur Les hommes croient avoir une histoire. Ils disent communément : « C’est mon histoire », comme s’ils en étaient les propriétaires. Ils pensent ainsi protéger ce qu’ils ont de plus précieux, leur identité, leur être profond et singulier. Or il serait plus juste de dire que l’homme est histoire. Ce n’est pas le sujet qui raconte son histoire, c’est l’histoire qui le raconte. Ce livre explore les potentialités du récit de vie pour permettre au sujet de se réapproprier une histoire dont il ...
Lire La Suite…
Le capitalisme paradoxant, 2018 (Poche)
« C’est paradoxal ! » : l’expression semble s’être banalisée. Elle exprime la surprise, l’étonnement, la colère parfois, devant des situations jugées incohérentes, contradictoires, incompréhensibles. Quelques formules glanées ici et là illustrent cette inflation du paradoxal : « Je suis libre de travailler 24 heures sur 24 », « Il faut faire plus avec moins », « Ici, il n’y a pas de problèmes, il n’y a que des solutions », « Je traite de plus en plus de travail en dehors de mon travail et inversement », « Plus on gagne du temps, moins on en a »… L’ouvrage ...
Lire La Suite…
Mon enfant se radicalise, 2018
"Pourquoi le djihadisme exerce-t-il une telle séduction sur certains jeunes ? Que faire de ceux qui se sont radicalisés ? Comment empêcher d’autres jeunes de basculer dans la radicalisation ? Ce livre défend une conviction : toute démarche de prévention doit associer les jeunes et les familles qui ont été confrontés à la radicalisation pour dissuader ceux qui souhaitent emprunter ce chemin. Les témoignages de Mansour, de Marie, d’Éric, de Tia et d’autres permettent de comprendre en profondeur leurs parcours, leurs motivations, leurs revirements et pourquoi le djihadisme séduit des jeunes en quête de sens, de place, d’aventure. Les récits ...
Lire La Suite…
La névrose de classe, 2016 (rééd.)
Dans nos sociétés modernes éclatées, où l’individu n’a plus de statut déterminé, le déplacement social à multiples visages – promotion et régression sociales, changement de métier et de lieu – influence de façon certaine la personnalité des gens, confrontés à des ruptures et à des conflits difficiles à assumer. Lorsque ces conflits font échos à des conflits plus personnels, ce » mal de vivre » deviendra une névrose, que l’auteur désigne comme » névrose de classe « . Démarche qui permet de clarifier les rôles respectifs des facteurs psycho-sexuels, des facteurs sociaux et familiaux. » Des » histoires de vie ...
Lire La Suite…
Le capitalisme paradoxant. Un système qui rend fou, 2015
« C’est paradoxal ! » : l’expression semble s’être banalisée. Elle exprime la surprise, l’étonnement, la colère parfois, devant des situations jugées incohérentes, contradictoires, incompréhensibles. Quelques formules glanées ici et là illustrent cette inflation du paradoxal : « Je suis libre de travailler 24 heures sur 24 », « Il faut faire plus avec moins », « Ici, il n’y a pas de problèmes, il n’y a que des solutions », « Je traite de plus en plus de travail en dehors de mon travail et inversement », « Plus on gagne du temps, moins on en a »… L’ouvrage ...
Lire La Suite…
Travail, les raisons de la colère, 2015 (rééd.)
Source d’estime de soi, de liens et de reconnaissance sociale, le travail expose de plus en plus l’individu à l’angoisse de n’être plus « à la hauteur », au stress de la compétition, à la souffrance psychique qui pousse certains jusqu’au suicide. L’auteur décrypte l’interaction entre les causes psychiques, sociales et économiques de cette mutation. Au total, le système managérial au service de la performance financière est la cause première du mal-être au travail et non la fragilité des individus. Le nouveau management étend au secteur public les méfaits d’une gestion inhumaine longtemps rodée dans le privé. Les « raisons ...
Lire La Suite…
Les sources de la honte, 2015 (rééd.)
La honte est une souffrance d’autant plus forte que par nature on en parle peu. Il y a l’humiliation qui amène à taire les violences subies, à se replier sur soi-même, à cultiver un sentiment d’illégitimité, à se vivre comme un  » moins que rien « . Il y a la gêne éprouvée face à la honte d’autrui, qui conduit, le plus souvent, à une mise à distance, à un refus d’entendre ce qui dérange. L’écoute de celle ou celui qui a honte est difficile. Ces deux attitudes se complètent et se renforcent. La gêne des uns contribue au rejet des ...
Lire La Suite…
La lutte des places, 2014
On n’existe plus ! Cette plainte est caractéristique de toutes les personnes qui ont le sentiment d’avoir perdu leur place dans la société. Ce phénomène de désinsertion sociale touche un nombre de personnes de plus en plus important. La lutte des places n’est pas principalement une lutte entre des personnes ou entre des classes sociales. C’est une lutte d’individus solitaires contre la société pour trouver ou retrouver une « place », c’est-à-dire un statut, une identité, une reconnaissance, une existence sociale. Cet ouvrage décrit, à partir de récits de vie, différents aspects de l’exclusion et diverses formes de désagrégation du ...
Lire La Suite…
La société malade de la gestion, 2014 (rééd.)
Sous une apparence pragmatique, la gestion constitue une idéologie qui légitime la guerre économique et l’obsession du rendement financier. Les » gestionnaires » installent en fait un nouveau pouvoir managérial. Il s’agit moins d’un pouvoir autoritaire et hiérarchique que d’une incitation à l’investissement illimité de soi dans le travail pour tenter de satisfaire ses penchants narcissiques et ses besoins de reconnaissance. Il s’agit d’instiller dans les esprits une représentation du monde et de la personne humaine, en sorte que la seule voie de réalisation de soi consiste à se jeter à corps perdu dans la » lutte des places » ...
Lire La Suite…
Manifeste pour sortir du mal être au travail, 2013
Quelque chose de destructeur semble à l’œuvre dans le monde du travail. Le mal-être au travail est désormais une réalité qui touche tout le monde et partout, tant dans le secteur privé que dans le public. Suicides, dépression, burn out, harcèlement, pressions de tous ordres, on ne compte plus les signes d’un phénomène lourd et inquiétant. Doit-on s’y résigner comme si c’était une fatalité dans nos sociétés postindustrielles ? Non, répondent ensemble Vincent de Gaulejac et Antoine Mercier. Dans ce manifeste qui résonne comme un cri d’alarme, le sociologue clinicien et le journaliste invitent à réagir, à analyser les causes ...
Lire La Suite…
La recherche malade du management, 2012
La révolution managériale dans les institutions publiques, en lien avec la Révision générale des politiques publiques, modifie en profondeur le rapport au travail et l’activité des personnels. La culture du résultat, l’avancement au mérite, le management par projet, l’obsession évaluatrice, produisent des tensions entre la culture du service public et la culture d’entreprise. Quels sont les paradigmes qui sous-tendent cette nouvelle gestion publique ? Comment analyser les effets psychologiques, idéologiques et organisationnels de ces pratiques managériales ? Comment agir face à ce mal-être au travail ? L’auteur examine en quoi ces questions concernent aujourd’hui le monde de la recherche. Il ...
Lire La Suite…
L’histoire en héritage, 2012 (rééd.)
Sommes-nous maîtres de notre destinée ? Quel est le poids de notre histoire familiale sur notre propre vie ? Pourquoi les descendants qui ont souffert des situations familiales difficiles semblent-ils parfois condamnés à les reproduire alors qu'ils cherchent à tout prix à s'en défaire ? Pourquoi les secrets de famille, suscités par le désir de protéger la famille de la honte et du déshonneur, marquent-ils de façon indélébile les descendants ? Secrets de famille, honte sociale, haine de classe et envie : entre sociologie clinique et psychogénéalogie tous les éléments sont là, étudiés depuis plus de trente ans par l'un ...
Lire La Suite…
Travail, les raisons de la colère, 2011
Les signes d’une crise profonde se multiplient dans les organisations et plus largement dans le monde du travail : stress, burn out, dépressions, suicides, perte de sens, précarité, pertes d’emplois, révoltes, manifestations, séquestrations, occupations ; autant de manifestations destructives qui semble toucher l’ensemble des entreprises et des institutions, privées et publiques… Mais peut-on encore parler de crise lorsqu’elle devient permanente ? Ce livre explore les sources de cette situation inquiétante. Il décrit les liens entre la dimension psychologique du mal être, les mutations organisationnelles et les transformations du capitalisme financier. La "révolution managériale" qui devait réconcilier l'homme et l'entreprise conduit ...
Lire La Suite…
Les sources de la honte, 2011
La honte est une souffrance d’autant plus forte que par nature on en parle peu. Il y a l’humiliation qui amène à taire les violences subies, à se replier sur soi-même, à cultiver un sentiment d’illégitimité, à se vivre comme un » moins que rien « . Il y a la gêne éprouvée face à la honte d’autrui, qui conduit, le plus souvent, à une mise à distance, à un refus d’entendre ce qui dérange. L’écoute de celle ou celui qui a honte est difficile. Ces deux attitudes se complètent et se renforcent. La gêne des uns contribue au rejet ...
Lire La Suite…
L’emprise de l’organisation, 2009 (rééd.)
Cet ouvrage, publié pour la première fois en 1979, décrit un système de pouvoir, conçu dans les entreprises multinationales, qui s’est imposé dans bien d’autres sphères de la vie économique et sociale. L’emprise des organisations « hypermodernes » ne cesse de s’accroître. Les auteurs rendent compte d’une recherche au sein de l’une des plus prestigieuses multinationale, TLTX. L’analyse vise à comprendre les rapports entre l’économique, le politique, l’idéologique et le psychologique. TLTX développe, au service de ses objectifs économiques, des méthodes politiques de gouvernement à distance, elle diffuse une idéologie, une religion d’entreprise, inscrite dans ses politiques de personnel. Plus ...
Lire La Suite…
Qui est je ?, 2009
Les sociétés hypermodernes exacerbent la nécessité de s’affirmer comme individu autonome pour se conformer à l’idéologie de la réalisation de soi-même. Beau paradoxe puisque chacun doit cultiver son identité personnelle en se conformant à l’injonction d’être un sujet responsable de lui-même, de ses actes, de ses désirs, de son existence sociale. Mais que signifie vouloir être soi-même ? Cet ouvrage explore les conditions sociales et psychiques du processus de subjectivation par lequel un individu cherche à advenir comme sujet. Entre sociologie et psychanalyse, l’exploration porte sur les notions d’individu, d’identité, de sujet, adossée à des vignettes cliniques à partir de ...
Lire La Suite…
Le cout de l’excellence, 2007 (rééd.)
Le management est devenu un des symptômes de notre société « post-moderne » : on gère son temps, sa famille et sa vie tout comme on tente de gérer les motivations de ses collaborateurs ou la bonne marche d’un service. Bien gérer ne suffit d’ailleurs pas. La quête de qualité totale et de » zéro défaut » qui imprègne de plus en plus l’univers de l’entreprise s’étend désormais hors de ses frontières. Il s’agit de réussir sa vie, d’être performant en tout, bref de « gagner » dans une société qui ne veut connaître que le succès et n’a que ...
Lire La Suite…
Historia de vida, psicoanalisis y sociologia clinica, 2005
Sociologia, disciplina que està en construcciòn y que no obstante su presencia en el campo intelectual francés desde fines de los años setenta del siglo XX. La sociologìa clìnica es una propuesta que ha ganado un lugar unteresante en varios paìses, come Canada, Estados Unidos, Brasil, Uruguay, Grecia, Russia, España, Chile y Suiza. En México, desde 1992, su difusiòn ha estado presente a traves de diversos eventos. Este libro persigue un doble propòsito : hacer, por primera ves en español, una presentaciòn sistematizada de la Sociologìa clìnica, por medio de la compilaciòn de los trabajos de Vincent de Gaulejac, quien ...
Lire La Suite…
La société malade de la gestion, 2005
La société malade de la gestion, Paris, Seuil, 2005 Présentation de l'éditeur Sous une apparence pragmatique, la gestion constitue une idéologie qui légitime la guerre économique et l'obsession du rendement financier. Les " gestionnaires " installent en fait un nouveau pouvoir managérial. Il s'agit moins d'un pouvoir autoritaire et hiérarchique que d'une incitation à l'investissement illimité de soi dans le travail pour tenter de satisfaire ses penchants narcissiques et ses besoins de reconnaissance. Il s'agit d'instiller dans les esprits une représentation du monde et de la personne humaine, en sorte que la seule voie de réalisation de soi consiste à ...
Lire La Suite…
L’Histoire en héritage, 1999
L’homme est histoire. L’histoire de chaque individu est emboîtée dans une histoire familiale, elle-même insérée dans une histoire sociale. La fabrication des destinées humaines est une question centrale des sciences sociales. A partir des groupes d’implication et de recherche qu’il anime autour du thème « roman familial et trajectoire sociale », Vincent de Gaulejac explore la dynamique de construction du sujet, face à son histoire, à sa généalogie, aux processus de transmission inter-générationnels, au poids des déterminations sociales. Poursuivant les réflexions amorcées dans La Névrose de classe et dans Les Sources de la honte, il montre comment les phénomènes sociaux ...
Lire La Suite…
Les sources de la honte, 1996
La honte est une souffrance d’autant plus forte que par nature on en parle peu. Il y a l’humiliation qui amène à taire les violences subies, à se replier sur soi-même, à cultiver un sentiment d’illégitimité, à se vivre comme un » moins que rien « . Il y a la gêne éprouvée face à la honte d’autrui, qui conduit, le plus souvent, à une mise à distance, à un refus d’entendre ce qui dérange. L’écoute de celle ou celui qui a honte est difficile. Ces deux attitudes se complètent et se renforcent. La gêne des uns contribue au rejet ...
Lire La Suite…
La gourmandise du tapir, 1995
Une légende indienne dénonce le tapir qui, à cause de sa gourmandise, fut pétrifié par les dieux. Cette sanction rappelle aux hommes qu’il ne faut pas prendre à la forêt plus que ce dont ils ont besoin pour vivre. Le système « managinaire » est à l’image du tapir : il détruit en permanence ce qu’il produit par nécessité de produire autre chose. Il engage le monde dans une course folle qui est le moteur de la guerre économique. Mais l’imaginaire du management et de l’informatique se brise face ˆ un univers paradoxal, créateur de désordre, de stress, d’exclusion et ...
Lire La Suite…
La lutte des places, 1993
On n’existe plus ! Cette plainte est caractéristique de toutes les personnes qui ont le sentiment d’avoir perdu leur place dans la société. Ce phénomène de désinsertion sociale est nouveau et touche un nombre de personnes de plus en plus important. La lutte des places n’est pas une lutte entre des personnes ou entre des classes sociales. C’est une lutte d’individus solitaires contre la société pour trouver ou retrouver une » place » c’est-à-dire un statut, une identité, une reconnaissance, une existence sociale. Cet ouvrage décrit, à partir de récits de vie, différents aspects de l’exclusion et diverses formes de ...
Lire La Suite…
Le coût de l’excellence, 1991
Le management est devenu un des symptômes de notre société « post-moderne » : on gère son temps, sa famille et sa vie tout comme on tente de gérer les motivations de ses collaborateurs ou la bonne marche d’un service. Bien gérer ne suffit d’ailleurs pas. La quête de qualité totale et de » zéro défaut » qui imprègne de plus en plus l’univers de l’entreprise s’étend désormais hors de ses frontières. Il s’agit de réussir sa vie, d’être performant en tout, bref de « gagner » dans une société qui ne veut connaître que le succès et n’a que ...
Lire La Suite…
Femmes au singulier ou la parentalité solitaire, 1990
Le développement de la parentalité solitaire est un symptôme de l’évolution des structures familiales d’aujourd’hui. Ces changements entrainent une recomposition des rôles de mère, d’épouse, de fille, d’amante et un éclatement des rôles masculins : les fonctions de compagnon de vie, de géniteur, d’amant, de pourvoyeur économique, d’éducateur des enfants sont assurées par des hommes différents. On se trouve alors devant des systèmes de relations complexes, différenciés, polymorphes qui caractérisent la famille « post moderne ». Au carrefour de la psychologie clinique et de la sociologie de la famille, cet ouvrage tente, à partir de l’analyse de différents destins de ...
Lire La Suite…
L’ingénierie sociale, 1989
Face à l’augmentation du chômage, à la paupérisation de nombreux groupes sociaux, à la dégradation de zones urbaines, de nouvelles méthodes d’intervention sont nécessaires pour lutter contre l’exclusion et favoriser le développement de la vie sociale. L’ingénierie sociale propose des méthodes visant à conduire autrement des projets de développement dans des champs aussi divers que l’habitat social, la création d’emploi, l’éducation, l’insertion des jeunes, mais aussi l’activité sociale et culturelle. – Depuis une dizaine d’année, les méthodes d’ingénierie sociale se sont généralisées. Ce livre réactualisé (première édition en 1989) est devenu un ouvrage majeur pour les étudiants, les intervenants sociaux ...
Lire La Suite…
La névrose de classe, 1987
Ouvrage réédité en 1992, 1999, 2003. Dans nos sociétés modernes éclatées, où l’individu n’a plus de statut déterminé, le déplacement social à multiples visages – promotion et régression sociales, changement de métier et de lieu – influence de façon certaine la personnalité des gens, confrontés à des ruptures et à des conflits difficiles à assumer. Lorsque ces conflits font échos à des conflits plus personnels, ce » mal de vivre » deviendra une névrose, que l’auteur désigne comme » névrose de classe « . Démarche qui permet de clarifier les rôles respectifs des facteurs psycho-sexuels, des facteurs sociaux et familiaux ...
Lire La Suite…
De l’assistance publique aux assistantes maternelles, 1980
Le nouveau statut des assistantes maternelles est une étape significative de l’évolution de la famille, de la façon dont la société gère la garde et l’élevage des enfants, de l’intervention de l’Etat dans ce domaine. Ce livre, qui fait suite à un rapport de recherche effectué pour le ministère de la Santé et de la Famille, propose une analyse des motivations des familles d’accueil qui prennent des enfants en garde, des rapports qu’elles entretiennent avec l’Aide Sociale à l’Enfance, du rôle des travailleurs sociaux dans ce rapport et des caractéristiques du nouveau statut des Assistantes maternelles. Michel Bonetti, Jean Fraisse, ...
Lire La Suite…
L’emprise de l’organisation, 1979
Cet ouvrage, réédité en 2009, décrit un système de pouvoir, conçu dans les entreprises multinationales, qui s’est imposé dans bien d’autres sphères de la vie économique et sociale. L’emprise des organisations « hypermodernes » ne cesse de s’accroître. Les auteurs rendent compte d’une recherche au sein de l’une des plus prestigieuses multinationale, TLTX. L’analyse vise à comprendre les rapports entre l’économique, le politique, l’idéologique et le psychologique. TLTX développe, au service de ses objectifs économiques, des méthodes politiques de gouvernement à distance, elle diffuse une idéologie, une religion d’entreprise, inscrite dans ses politiques de personnel. Plus profondément encore, elle s’assure ...
Lire La Suite…
Les jeunes de la rue, 1977
Vincent de Gaulejac, Les jeunes de la rue. Famille, travail, violence, sexualité, drogue, Toulouse, Privat, 1977 ...
Lire La Suite…

Ouvrages traduits

La neurosis de clase, 2019
La neurosis de clase. Trayectoria social y conflictos de identidad, Sapere Aude, 2019. Traduction espagnole de La névrose de classe (publication originale 1987, rééditée en 2016). Tras numerosas ediciones en ...
Lire La Suite…
Istoria ca moștenire, 2021
Istoria ca moștenire: Roman familial și traiectorie socială. Traduction en roumain de L’histoire en héritage: Roman familial et trajectoire sociale (publication originale en français en 1999 aux éditions DDB, réédition ...
Lire La Suite…
El coste de la excelencia, 2017
Traduction espagnole de "Le coût de l'excellence" (1991). La administración por la excelencia se ha convertido en un modelo de gestión extendido por las multinacionales y las grandes empresas de ...
Lire La Suite…
La historia que heredamos, 2016
Traduction en espagnol de "L'histoire en héritage" (1999) Sinopsis: “Solo cantamos afinado cuando nos posamos sobre las ramas de nuestro árbol genealógico”. Max Jacob ¿Cómo hablar de herencia sin preguntar ...
Lire La Suite…
Las fuentes de la vergüenza, 2015
Traduction espagnole de "Les sources de la honte (1996)" Vincent de Gaulejac, Las fuentes de la vergüenza, Siero-Asturias, Editorial Sapere Aude, 2015 ...
Lire La Suite…
Neurosis de clase, 2013
Traduction espagnole de "La névrose de classe" (éd. fr. originale : 1987) La neurosis de clase define las principales características de los conflictos psicológicos vinculados con el desclasamiento social. Remite ...
Lire La Suite…
Işletme Hastaliğina. Tutulmuş Toplum, 2013 (traduction turque de « La société malade de la gestion »)
Vincent de Gaulejac, İşletme Hastalığına Tutulmuş Toplum, Istanbul, Ayrıntı Yayınları, 2013 Lien vers l'éditeur ...
Lire La Suite…

Directions d’ouvrages

Les métamorphoses de l’emprise dans les organisations, 2020
Les métamorphoses de l’emprise au travail, NRP N° 29, Toulouse ÉRÈS, 2020
(Ouvrage collectif dirigé avec Jean Vandewattine) Présentation de l'éditeur L’emprise de l’organisation, coécrit par Max Pagès, Michel Bonetti, Vincent de Gaulejac et Daniel Descendre, paraît en 1979 aux PUF. Les auteurs s’y livrent à une description approfondie et innovante des mécanismes de pouvoir à l’œuvre au sein d’IBM, nommée TLTX dans l’ouvrage, sans doute la plus puissante des multinationales de l’époque. Une des particularités de l’ouvrage, à l’origine de son titre, est de mettre l’accent sur l’« extension spéculaire du pouvoir » au cœur de l’entreprise hypermoderne et, plus ...
Lire La Suite…
Dictionnaire de sociologie clinique, 2019
Dictionnaire de sociologie clinique, Toulouse, ÉRÈS, 2019 (ouvrage collectif dirigé par Agnès Vandevelde et Pascal Fugier) Présentation de l'éditeur La sociologie clinique appréhende les phénomènes sociaux et psychiques dans une perspective théorique, pratique, critique et politique. Elle s’intéresse à la dimension existentielle des rapports sociaux. Elle prend en compte la façon dont les acteurs vivent la société. Le Dictionnaire de sociologie clinique décrit les méthodes et questions centrales de recherche et d’intervention de la démarche clinique en sciences sociales, à partir de multiples champs d’application. Il bénéficie de la participation de fondateurs de la sociologie clinique, de docteurs, doctorants, intervenants ...
Lire La Suite…
La part de social en nous, 2017
Présentation de l'éditeur : Entre l’être de l’homme et l’être de la société, les influences, les connexions et les interactions sont profondes. Chaque individu contribue à produire la société, qui produit chaque individu. Comment analyser ces interférences ? La question est particulièrement sensible lorsque des conflits, vécus comme « personnels », sont pour une part la conséquence de situations sociales liées au travail, à la famille, à l’argent, à la violence institutionnelle et plus généralement à la violence symbolique des rapports sociaux. La démarche clinique en sociologie offre des outils pour décrire la réciprocité des influences entre les processus sociaux ...
Lire La Suite…
Intervenir par le récit de vie, 2015 (rééd.)
L'intervention par le récit de vie est une méthodologie qui émerge à la fin du XXe siècle face à la crise des « grands récits ». Au moment où les grands systèmes comme la religion, la science ou la politique sont contestés, les praticiens et les chercheurs proposent de renvoyer la question du sens de l'existence et celle du sens de l'histoire au sujet lui-même, ce qui soulève toute une série de questions : de quel sujet s'agit-il ? De quel sens parle-t-on ? À quelles conditions la méthode biographique est-elle pertinente ? Quels en sont les fondements théoriques et ...
Lire La Suite…
Itinéraires de chercheurs, 2014
Cet ouvrage, le sixième sur ce thème publié dans la Collection Changement Social, rassemble les itinéraires de Nicole Aubert, Judith Butler, Emile Durkheim raconté par Marcel Fournier (son biographe), Norbert Elias raconté par Sabine Delzescaux, Cynthia Fleury, Roland Gori et Etienne Tassin. Il donne à voir, à un moment situé dans le temps, le point de vue de chacun sur son parcours. Il nous renseigne également sur les objets, les débats théoriques et méthodologiques qui structurent, à différentes époques, leurs champs disciplinaires. Vincent de Gaulejac, Clarisse Lecomte (coordonné par), Itinéraires de chercheurs, Paris, L'Harmattan, 2014 ...
Lire La Suite…
Le laboratoire de changement social, 2013
En publiant un numéro spécial sur l’histoire du Laboratoire de Changement Social (LCS), le souhait des auteurs est double : transmettre un témoignage qui exprime leur gratitude vis-à-vis de ceux qui ont initié une orientation de recherche singulière qui s’est affirmée au sein de l’université autour de la sociologie clinique, et donner le goût à des jeunes chercheurs de poursuivre cette œuvre, de s’inscrire dans la continuité de cet héritage, de le faire fructifier et de le transmettre à leur tour. Vincent de Gaulejac, Florence Giust-Desprairies (sous la direction de), Le laboratoire de changement social. 40 ans d'histoire, Paris, L'Harmattan, ...
Lire La Suite…
La recherche clinique en sciences sociales, 2013
Le projet de concilier la posture clinique et la recherche sociologique est facteur de tensions et de créativité. La clinique conduit à s’approcher au plus près du vécu, des affects, des émotions et de la subjectivité. La recherche conduit à la distanciation, la neutralité, la rationalisation et l’objectivité. Dans cet entre-deux, le chercheur clinicien construit des passerelles pour relier le registre de la vie concrète et le registre de l’abstraction conceptuelle. Entre la recherche clinique et la clinique de la recherche, cet ouvrage explore et décrit une certaine façon d’être chercheur, une conception particulière du travail scientifique dans laquelle l’implication ...
Lire La Suite…
La sociologie clinique, enjeux théoriques et méthodologiques, 2012 (rééd.)
La sociologie clinique connait depuis maintenant deux décennie un développement important, en lien avec la montée toujours plus forte des préoccupations et des demandes sociales sur les dimensions subjectives de la condition humaine. Les sociologues se penchent désormais sur l’individu et » son for intérieur » pour tenter de trouver le sens de ces conduites. La démarche clinique devient incontournable en complément des méthodes plus classiques mal ajustées pour saisir la dimension existentielle des rapports sociaux. Les recherches les plus récentes en témoignent. Ce premier bilan des enjeux théoriques et méthodologique de la sociologie clinique arrive donc à point nommé ...
Lire La Suite…
La subjectivité à l’épreuve du social, 2009
Cet ouvrage rassemble des auteurs qui se réclament d’une épistémologie clinique. Psychologues et sociologues, ils ont oeuvré à dégager une compréhension de ce que Jacqueline Barus-Michel a nommé « l’expérience du sujet en situation sociale ». Florence Giust-Desprairies, Vincent de Gaulejac (dir.), La subjectivité à l’épreuve du social, Paris, L'Harmatta, collection Changement social, 2009 ...
Lire La Suite…
Intervenir par le récit de vie, 2008
L'intervention par le récit de vie est une méthodologie qui émerge à la fin du XXe siècle face à la crise des « grands récits ». Au moment où les grands systèmes comme la religion, la science ou la politique sont contestés, les praticiens et les chercheurs proposent de renvoyer la question du sens de l'existence et celle du sens de l'histoire au sujet lui-même, ce qui soulève toute une série de questions : de quel sujet s'agit-il ? De quel sens parle-t-on ? À quelles conditions la méthode biographique est-elle pertinente ? Quels en sont les fondements théoriques et ...
Lire La Suite…